Philia Trio

Philia Trio est né de l'amitié de trois musiciens, partageant une sensibilité musicale et un désir d'explorer des sonorités peu abordées.

La soif de mêler cultures et genres amènent naturellement ces compagnons de route à jouer ensemble.

Issus de la même promotion au Conservatoire supérieur de Paris, Luka Ispir (violoniste), Théo Ould (accordéoniste) et Lisa Strauss (violoncelliste) y obtiennent brillamment leurs prix.  

Ayant su garder leurs individualités au sein de la formation tout en créant une esthétique commune, Philia Trio a su apporter une certaine singularité dans le monde de la musique classique. Alliant un répertoire vaste souvent associé à des transcriptions originales (de Bach à Stravinsky en passant par Tchaikovosky ou Piazzolla), l'ensemble a le désir de visiter le plus d'horizons possibles.

Intéressé par l'éclectisme de ces jeunes musiciens et par leur formation peu commune, le compositeur Laurent Duvillier leur écrit et dédit sa dernière pièce, Les Brumes du Passé, qu'ils ont l'honneur de créer au festival Musique de Chambre à Giverny en août dernier.

Multipliant les expériences nationales et internationales (Istanbul, Paris, Berlin, Normandie...), le trio ne cesse de développer son activité et de susciter l'intérêt.

 

Lisa Strauss

Lisa Strauss commence l’étude du piano à l’âge de 5 ans. Elle se dirige ensuite vers le violoncelle qui deviendra son instrument principal.
En 2008, elle intègre le Conservatoire Régional de Paris dans la classe d’Annie Cochet, puis d'Hélène Dautry. Elle reçoit son diplôme d’études musicales à l’unanimité à l’âge de 16 ans, et entre la même année à l’unanimité au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Michel Strauss.
L’été de ses 17 ans, elle reçoit une bourse complète afin d’étudier auprès de Richard Aaron aux Etats-Unis, dans la cadre d’Aspen Music Festival and School. Elle est également invitée à jouer à la radio américaine et à donner une interview dans le cadre de l’émission from the top.
Lisa participe à des masterclass avec des maîtres tels que Johannes Moser, Gary Hoffman, Gryphon trio, le quatuor Ebène, Philippe Muller, Sebastian Klinger, Ivry Gitlis…
Elle est invitée à se produire dans de grands festivals tels que Ottawa Chamberfest, Les journées Ravel de Montfort-l’Amaury, Musique de Chambre à Giverny, Opus Amadeus...
Elle étudie la musique de chambre avec Maria Belooussova, Michel Michalakakos, et François Salque.
Elle est invitée à participer au sein de la session d’ECMA à Prades. Elle joue cet été le concerto de Saint-Seans, sous la direction de Jean-Jacques Kantorow.
Avec l'accordéoniste Théo Ould  et le violoniste Luka Ispir, elle fonde le trio Philia.
Elle est admise en 2017 à l'Académie Musicale Philippe Jaroussky, où elle travaille sous la direction de David Kadouch, Christian-Pierre La Marca, Geneviève Laurenceau et Philippe Jaroussky.
Elle reçoit son diplôme de fin d’études au CNSM avec la mention « très bien à l’unanimité avec les félicitations du Jury ».
Lisa s’est produit en juin 2018 en soliste dans l’Auditorium de la Seine Musicale.

 

Luka Ispir

Originaire de Rouen en Normandie, Luka Ispir découvre l’art du violon dès son plus jeune âge avec une appétence hors du commun. Une soif de connaissance l’amène très vite à quitter sa Normandie natale et remonter la Seine pour rejoindre la ville lumière. Il peut alors profité des conseils des plus éminents professeurs parisiens et rencontrer des hordes de musiciens partageant la même passion. Il s’intéresse ainsi de très près à la musique de chambre, domaine artistique sans fin, et participe à la formation en 2016 du Philia Trio avec lequel il se produira dans de nombreuses salles, des faubourgs parisiens aux rives du Bosphore.

Remarqué pour son originalité dans ses choix musicaux, Luka est invité par l’European Chamber Music Academy à se produire lors du festival Pablo Casals, par le festival musique de chambre à Giverny, les rencontres musicales d’Evian ou encore l’Académie Jaroussky.  

Reconnu par ses pairs pour sa virtuosité et sa sensibilité remarquable il remporte en 2015 et 2017 les concours nationaux et internationaux Vatelot-Rampal et le jeune talent normand.

Après avoir brillamment obtenue son prix au conservatoire national supérieur de Paris avec pour professeur le soliste Olivier Charlier, Luka Ispir parfait ses études musical au sein de la très prestigieuse école Hanns Eisler à Berlin dans la classe de Stephan Picard.

Luka Ispir joue un violon créé par le célèbre luthier Jean-François Aldric de 1810 prêté par la fondation parisienne Vatelot-Rampal.

 

Théo Ould

Théo Ould découvre l’accordéon à travers les disques d’Astor Piazzolla que lui fait écouter sa mère. Il a trois ans quand il entend pour la première fois le célèbre morceau du compositeur argentin : Libertango. Captivé par cette musique au point de vouloir lui-même l’interpréter, il rentre au conservatoire de Marseille à 6 ans avec comme idée fixe la volonté de pouvoir un jour jouer cette pièce.

Ayant fait son chemin, il rentre dix ans plus tard au conservatoires national supérieur de Paris où au cœur de cette effervescence musicale, il put pleinement s’épanouir et explorer de nouveaux horizons. Il y rencontre nombre de musiciens avec lesquels il partage la scène et est notamment membre fondateur de deux ensembles.

Le Quatuor AEolina constitué de trois accordéonistes réunis par un quatrième, leur ancien professeur au conservatoire de Paris. Inédit dans la formation, il gagne avec ce quatuor l’édition 2018 du concours Léopold Bellan dans la catégorie musique de chambre. Sollicité de toutes parts pour son éclectisme dans ses propositions de programmes, allant de transcriptions audacieuses comme la symphonie fantastique de Berlioz ou, travaillant de très près avec des compositeurs vivants, à des créations contemporaines très récentes ce jeune quatuor ne cesse de croître et d’enchaîner les tournées.

Il fonde aussi avec deux de ses plus proches amis le Philia Trio autour d’un désir commun, comme un prolongement ultime de leur amitié de jouer ensemble. Tout de suite remarqué pour l’originalité de leurs formation, de leurs  choix musicaux, de leurs fougue et charisme, Théo Ould multiplie avec ses compagnons de route les concerts de la Normandie aux rives du Bosphore.

Enfin, incapable de se passer des sensations que lui procurent les représentations en solo, Théo se produit très régulièrement en récital. Reconnu par ses pairs, il gagne en 2018 dans la catégorie solo le premier prix lors du concours Léopold Bellan et obtient la même année son prix au conservatoire supérieur avec les félicitations du jury.

Salué par l'accordéoniste Marcel Azzola Théo joue de festivals en festivals, de l’opéra de Marseille aux studios de France musique en nous faisant découvrir son répertoire composé aussi bien de pièces écrites pour accordéon que de transcriptions nous faisant alors découvrir ou redécouvrir de nombreux compositeurs tel que Bach, Haydn ou encore Mozart.

Le Trio Metral

Réunis par un désir commun de partager leur passion pour la musique, les trois jeunes musiciens du Trio Metral sont reconnus pour leur engagement et leur recherche constante d'une riche palette sonore. Les caractères sensibles et complémentaires des membres du Trio en font un ensemble possédant une énergie créatrice et une complicité réelle dépassant le seul domaine musical puisque les musiciens sont unis par les liens familiaux forts. Frères et soeur, ils gardent leur nom de famille pour nommer leur trio, revendiquant une liberté expressive indépendante et une joie de vivre communicatrice à travers un riche savoir musical.

Ensemble et individuellement, les Metral sont lauréats de nombreux concours internationaux et ont remporté de nombreuses récompenses dont dix Premier Prix notamment au concours international Joseph Haydn en 2017 à Vienne où ils remportent le Premier Prix ainsi que deux Prix Spéciaux : le Prix du public et le Prix de la meilleure interprétation des trios de J. Haydn.

Issus du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, les musiciens obtiennent individuellement leur Master auprès de Philippe Muller, Raphaël Pidoux (violoncelle), Olivier Charlier (violon), Anne Queffélec, Claire-Marie Le Guay, Michael Dalberto (piano) et en tant que Trio, ils passent la Licence de musique de chambre dans la classe de Claire Désert, Amy Flammer, Yovan Markovitch, et obtiennent un Master de musique de Chambre dans la classe de François Salque. Ils poursuivent actuellement un doctorat d'artiste interprète sous la tutelle de Michel Dalberto.

Le Trio Metral poursuit son perfectionnement auprès de grands maîtres grâce notamment à l’European Chamber Music Academy dont il est membre depuis octobre 2013, à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth où il est Artiste en Résidence et à ProQuartet dont il est résident depuis 2017. Il a bénéficié, dans ces cadres, de l’enseignements des musiciens tels que Hatto Bayerle, Johannes Meissl, Ferenc Rados, Avo Kouyoumdjian, Peter Prause, Patrick Judth, Quatuor Artemis, Heime Muller (Artemis Quartet), Gary Hoffman, Krzysztof Chorzelski (Belcea Quartet).

Le Trio Metral prend régulièrement part aux master-class du Quatuor Ysaÿe et du Quatuor Ebène. Il est invité au festival de Radio-France Montpellier Roussillon et au Mozartfest à Würzbourg pour recevoir les master-class de Renaud Capuçon.

Le Trio se produit dans de nombreux festivals et salles de concert importantes tels que la Philharmonie de Paris, Konzerthaus et Musikverein de Vienne, au Royal Albert Hall à Londres, « Les folles journées » de Nantes, le festival de la Roque d'Anthéron, le festival

Pablo Casals, ainsi que « Les Rendez-vous de Rochebonne », le «Printemps musical des jeunes talents du musée de Grenoble », « Les rencontres artistiques de Bel-Air » à Chambéry, « Les Musicales du Jaur », la saison « Chambre à part » de Lille, le festival « Jeunes Talents » à Paris, la Cité internationale des arts de Paris et à la Ferme de Villefavard.

Il est également amené à jouer à travers l’Europe, notamment à Vienne, Londres, Florence, Vilnius, ainsi qu’au Maroc.

Les Metral ont participé à une « Leçon de Musique » de Jean-François Zygel, ainsi qu’à la remise du « Prix des Neiges » décerné à Gauthier et Renaud Capuçon.

Le Trio Metral est lauréat de la fondation Banque Populaire. Il est aussi ensemble en résidence à la Fondation Singer-Polignac et a le soutient de la fondation l'Or du Rhin.

Leur premier disque avec le label Aparté est dédié à l'intégrale des trios de Félix Mendelssohn.

Joseph 

Joseph commence le violon à l’âge de quatre ans et obtient son Diplôme d’Etudes musicales au CNR de Grenoble. Il se perfectionne auprès de Jean Lenert et obtient le Diplome de concert et le Certificat Musical de Cycles Supérieur avec la mention « très bien à l’unanimité et félicitations du Jury », à la Schola Cantorum à Paris. Il rentre au CNSMDP dans la classe d’Olivier Charlier et obtient son Master en 2015. Il est désormais en cursus de Diplome d’Artiste d’Interprète au CNSMDP depuis 2017 Il obtient le premier grand prix du concours Vatelot à l’unanimité à Aix les Bains et le premier prix du concours Flame. Au concours Vatelot il gagne le premier prix en catégorie supérieur ainsi que le premier prix à l’académie de musique de Flaine. Lors de l’académie Maurice Ravel de 2014 il gagne le prix du Rotary et du Lion’s Club. En 2017 il remporte avec son groupe le premier prix du concours international Joseph Haydn ainsi que les prix spéciaux de la meilleure interprétation des trios d'Haydn et du public.

Joseph est le violoniste du Trio Metral, trio familial formé avec son frère Victor, pianiste et Justine ,Violoncelliste , tous deux diplômés du CNSMDP dans les classes respectives de Michel Dalberto et Philippe Muller. Ils obtiennent la licence de musique de chambre dans la classe de Claire Desert, Ami Flammer et Yovan Markovitch en 2013 et rentrent à l’unanimité en Master de musique de chambre en 2015 dans la classe de François Salque. Ils rejoignent l’Académie Européenne de Musique de Chambre(ECMA) en 2012 ce qui les amènent à rencontrer Hatto Bayerle, Johannes Meissl, Shmuel Askenasi, Ferenc Rados et Avo Kouyoumdjian lors des sessions organisés dans toutes l’Europe.. Ils rentrent en résidence à ProQuartet en 2016 ou ils peuvent suivre des master classes de grande personnalité de la musique tel que Menahem Pressler, Günter Pichler, Gary Hoffman. L'année d'après, en 2017, ils intègrent en tant qu'Artiste en Résidence à la Chapelle musical Reine Elisabeth sous la tutelle du quatuor Artemis.

Joseph participe à d'autre Master Classes de grand maître comme Ivry Gitlis, le Quatuor Artis ainsi que des master classes avec Renaud Capuçon au festival de Radio France de Montpellier.

Très jeune il se produit déjà fréquemment en solo et en musique de chambre. Notamment dans les conservatoires de la région Rhônes-Alpes, dans le cadre de l’Académie Internationale de Musique de Flaine. Il est aussi invité par l’académie de Pont Saint-Esprit à jouer en l’honneur

de l’anniversaire d’Ivry Gitlis, participe à la « Leçon de Piano de JF Zygel » et joue pour l’anniversaire des Vingt ans du Musée en Musique de Grenoble dans lequel il se produit à plusieurs reprise dans le cadre «du printemps musicales des jeunes talents».

Avec le Trio Metral il joue dans de nombreux festivals comme le Festival Pablo Casals à Prades, ainsi qu'aux festivals Jeunes Talents à Paris, au Mozartfest à Würzburg, au festival des Alizées à Essaouira, aux Vacances de Monsieur Haydn et à la Roque d’Anthéron.

Justine

« Révélation Adami » 2016, artiste résidente à la Chapelle Reine Elisabeth auprès de Gary Hoffman depuis mars 2016, Justine est une jeune violoncelliste de 23 ans, diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris en Juin 2015.

Elle commence le Violoncelle à Cinq ans au Centre Musical de la ville de Meylan, elle poursuit ses études musicales au CNR de Chambéry en Violoncelle et en Piano au CNR de Grenoble. En 2008 elle obtient son Diplôme d’Etudes Musicales dans le cadre de l’Arc Alpin (DEM), puis bénéficie de l’enseignement de Philippe Muller et Raphaël Pidoux, au CNSMDP qu’elle intègre à 14 ans. Elle reçoit régulièrement les conseils de Raphaël Merlin, violoncelliste du quatuor Ebène.

Depuis son plus jeune âge, Justine participe à des Académies Internationales de Musique qui lui ont permis de travailler avec de grandes personnalités tels que : Gary Hoffman, Frans Helmerson, Gauthier Capuçon, Cyrille Lacrouts, François Salque, Jens Peter-Maintz, Arto Noras et Christian Poltera.

En Solo et en musique de chambre, Justine se produit régulièrement en France et à travers l’Europe : au festival de Radio France de Montpellier, au Folles journées de Nantes, à la Roque d’Anthéron, au « MozartFest » de Würzburg, « Au Printemps de Alizées » à Essaouira, au festival "Pablo Casals", à la Ferme de Villefavard lors du festival du Haut-Limousin, « Au rendez-vous de Rochebonne » organisé par Hervé Billaut , « Le Printemps de L’Escaut » à Valencienne, « Violoncelle en Seine » organisé par Raphael Pidoux, au festival off des « Vacances de Monsieur Haydn » organisé par Jérôme Pernoo. Elle s’est produite à la remise du « Prix des neiges » décerné à Renaud et Gauthier Capuçon par la ville de Chambéry ainsi qu’aux Rencontre Artistiques de Bel Air, à l’Académie Musique à Flaine, au « Musée en Musique de Grenoble » et dans le cadre de « La leçon de Piano de Jean François Zygel ». Elle donne des concerts à la MC2 de Grenoble, à l’auditorium de Lyon, à la Cité de la Musique, au Konzerthaus de Vienne ainsi que dans la grande salle de la Philharmonie de Paris et son parcours l’amène à jouer en Littuanie, Autriche, Suisse, Italie..

Justine a joué Messagesquisses de Boulez à la cité de la musique aux côtés d’Eric-Maria Couturier dans le cadre des week-end « Turbulences »  de l’ensemble Intercontemporain en fevrier 2013. Elle est régulièrement invitée à jouer dans l’ensemble de violoncelle de François Salque. Elle s’est produite également à l’Espace Malraux en 2014 aux cotés de Gauthier Capuçon, Raphael Pidoux et Jérôme Ducros.

Elle enregistre en avril 2017 sous le label Alpha le trio pour trois violoncelle d’Anton Reicha dans le cadre d’un coffret partagé avec les artistes en résidence de la Chapelle Reine Elisabeth.

Justine est la violoncelliste du Trio Metral, trio familial formé avec ses frères Victor, pianiste et Joseph, violoniste, tous deux diplomés du CNSMDP dans les classes respectives de Michel Dalberto et Olivier Charlier. Ils obtiennent la licence de musique de chambre  dans la classe de Claire Desert, Ami Flammer et Yovan Markovitch en 2013 et rentrent à l’unanimité en master de musique de chambre en fevrier 2015 dans la classe de François Salque. Le Trio Metral a reçu l’enseignement de Mehnaem Pressler, Renaud Capuçon, Peter Crooper, Heime Muller, et suit régulièrement les sessions de l’ECMA qui les ont amenés à rencontrer Hatto Bayerle, Johannes Meissl, Shmuel Askenasi, Ferenc Rados et Avo Kouyoumdjian. Ils reçoivent les conseils du quatuor Ebene et Ysaÿe, sont désormais Artiste en Résidence à la Chapelle Reine Elisabeth auprès du quatuor Artemis et sont résident Proquartet. Ils sont Ensemble en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

Le trio Metral est lauréat de la Fondation Banque Populaire et remporte le Premier Prix ainsi que deux prix spéciaux au concours International Joseph Haydn 2017 à Vienne.

Le premier disque du Trio Metral sort en Février 2018 chez le Label Aparté, il est dédié aux trios de Félix Mendelssohn.

Justine a joué le Chant des Oiseaux de Pablo Casals au concert de clôture du Festival Pablo Casals 2012 à l’Abbaye de St Michel de Cuxa accompagnée d’Olivier Charlier, Kyoko Takezawa, Hartmut Rhode, Bruno Pasquier, Boris Andrianov et Yvan Chiffoleau.

Justine joue actuellement un violoncelle Franck Ravatin,.

Victor

Victor commence le piano avec Janine Collet, une élève d'Alfred Cortot, puis Sandra Chamoux au Conservatoire de Grenoble. Il rentre ensuite au CNSM de Paris où il travaille avec Claire-Marie Le Guay, Bruno Rigutto, Anne Queffélec et Michel Dalberto.

Titulaire de trois Masters (Piano, Musique de Chambre et Accompagnement Vocal), il poursuit son parcours au CNSM de Paris en Diplôme d’Artiste Interprète dans la classe de Michel Dalberto et en Accompagnement Vocal dans la classe d’Anne Le Bozec et Emmanuel Olivier.

Il se perfectionne avec de grands artistes tels que Aldo Ciccolini, Alfred Brendel, Menahem Pressler, Jean-Claude Pennetier et Ivry Gitlis. Il rencontre sur sa route de grands artistes avec qui il joue régulièrement tels que Renaud Capuçon, Florent Pujuila, Manuel Vioque-Judde, Lilian Meurin, le Quatuor Elmire, Camille Berthollet, Krzysztof Chorzelski du Belcea Quartet, Mariella Haubs.

Il a aussi la chance de travailler avec de grands compositeurs tels que Eric Tanguy, Philippe Hersant et Michel Petrossian.

Il passe régulièrement sur les ondes en soliste ou en Trio avec sa sœur & son frère et a participé notamment sur France Musique à l'émission « Classic Club » de Lionel Esparza et « Génération Jeunes Interprètes » de Gaëlle Le Gallic.

Il est lauréat du concours Steinway & Sons, du concours Madeleine de Valmalète, il reçoit le Premier Grand Prix du Concours « FLAME », « Jeunes Solistes » à Paris. Il obtient le Premier Prix du 6e Concours de Piano Teresa Llacuna et le Prix Spécial du Jury. Il reçoit un prix spécial Liszt au concours Claude Kahn à Paris. En musique de chambre avec le trio Métral, il remporte en 2017 le Premier Prix du concours Joseph Haydn à Vienne ainsi que les deux Prix spéciaux pour la meilleure interprétation des Trios de Haydn et Prix du public à la suite de quoi ils sont invités à se produire en 2017 au Konzerthaus et au Musikverein à Vienne et, en 2018, au Royal Albert Hall à Londres.

Il s'est déjà produit dans de nombreux festivals tels que "Musée en musique" à Grenoble avec Jean-François Zygel, au festival Pablo Casals à Prades, au festival de Bel Air à Chambéry avec Renaud Capuçon, au festival de la Ballue en Bretagne avec les solistes de l'Opéra de Paris, au festival de Fénétrange en Lorraine, au

festival « Jeunes Talents » à Paris, à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth en Belgique et pour les Concerts de Poche. Il a également joué à l'Auditorium du musée d'Orsay, à la Philharmonie de Paris, au Festival de la Roque d’Anthéron et aux Folles Journées de Nantes. Ses concerts le font voyager notamment à Vienne, à Florence, au Maroc, à Vilnius et en Allemagne.

Ensemble avec le Trio Metral, il a enregistré les deux Trios de Mendelssohn pour le label Aparté, CD qui sortira le 15 février 2019.

Quintette Néodyme

 

Formé en 2009, le Quintette à vents Néodyme se compose de cinq jeunes talents du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Anciens étudiants des classes de musique de chambre de David Walter et de Michel Moraguès, ils obtiennent leur Licence en 2012 et suivent actuellement un Master spécialisé de musique de chambre, en parallèle à leurs carrières professionnelles de musiciens d'orchestre et de solistes. Désireux de poursuivre leur aventure humaine et musicale, ils s'évertuent à diffuser le plus largement possible le répertoire pour quintette à vents. En effet cette formation atypique de quatre "bois" entourant un "cuivre" a interpellé les compositeurs de toutes les époques depuis le XIXe siècle (Danzi, Reicha, Lachner...) jusqu’à nos jours (Stockhausen, Berio, Ligeti, Escaich, Naulais...).

Afin d'étendre son horizon musical, le Quintette Néodyme n'hésite pas à s'intéresser aux trancriptions existantes et à en proposer d'originales comme celle de "Un Américain à Paris" de Georges Gershwin ou des "Sept Mercenaires" d'Elmer Bernstein, en passant par des extraits de "West Side Story" de Leonard Bernstein. Il s'associe à d'autres formations comme les quatuors et quintettes à cordes pour proposer des programmes variés (symphonies de Mozart ou Mendelssohn), ou encore des programmes thématiques autour d'un compositeur comme Schubert, notamment avec son célèbre octuor pour cordes, clarinette, cor et basson.

Le Quintette Néodyme a été invité au Festival 5 à 7 d'Arradon et au Festival Delco des musiques expérimentales de Nimes en 2012, ainsi qu'au Festival Debussy en 2013. Il s'est également produit au Musée national de la Marine, dans le cadre des concerts de Musique de chambre à Mandres-les-roses, à l'Hôtel de Soubise invité par l'Association Jeunes Talents et à plusieurs reprises au Grand Salon des Invalides à Paris aux côtés de personnalités du monde musical telles que Michel Lethiec ou David Walter.

Guillaume SIGIER

Révélation classique 2013, Lauréat de la fondation L’or du Rhin, Prix Ravel, Lauréat du concours Word Piano Teachers Association, Il se produit régulièrement en récital en France et à l’étranger lors de nombreux festivals (Jeunes Talents, Festival d’Aix-les-Bains, Ravéliades, 30e Festival de la société Chopin, récital de Piano à Lyon, Festival Pablo Casals de Prades, Word Piano Conférence de Novi Sad…) ou encore aux Archives nationales, aux Bouffes du Nord, à l’Hôtel des Invalides, à l’Ambassade de Pologne, à la Salle Pleyel à Paris, au Royal Collège de Londres, ainsi qu’à l’Institut français de Valence ou lors du Festival international étudiant de Kyoto…

On a pu l’entendre sur les ondes, notamment dans l’émission Le matin des musiciens d’Edouard Caul-Futy, Générations Jeunes Interprètes avec la violoncelliste Marie Ythier dans l’émission de Gaëlle Le Gallic, ainsi que dans La Matinale ou dans le Carrefour de L’odéon sur France Musique.

Joffrey Quartier

commence la musique à l’âge de 8 ans par le piano avant de découvrir le cor dans la classe de Jean-Noël Melleret au conservatoire de Tourcoing. Il obtient dans ce même conservatoire une médaille d’or à l’unanimité de musique de chambre en 2005, une médaille d’or de cor et de solfège en 2006, et obtient son Diplôme d’Etudes Musicales. Parallèlement, il obtient un Diplôme de Musicologie à l’Université de Lille.         

Après un prix de perfectionnement au Conservatoire de Gennevilliers dans la classe de Patrice Petitdidier en 2008, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’André Cazalet et de Jérôme Rouillard.

Il y obtient sa Licence de Cor mention Très Bien en 2011.

Joffrey collabore régulièrement avec les plus grandes phalanges nationales (Orchestre Philarmonique de Radio-France, Orchestre National de France, Orchestre de Paris, Orchestre de l’Opéra de Paris, Orchestre National de Bordeaux, Orchestre National d’Ile de France, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre National de Lille…..) et il a travaillé sous la direction de chefs tels que Daniele Gatti, Andris Nelsons, Alan Gilbert, Christoph Eschenbach, Jonathan Nott, Tugan Sokhiev, Hartmut Haenchen, Philipp Jordan, Alain Altinoglu,  Jean-Claude Casadesus ou encore Yoel Levi.

Très impliqué dans la musique de chambre, il est également membre du quintette Néodyme ainsi que de l’ensemble 5 à Cors. Il a participé au festival de musique de chambre de Giverny, au festival Debussy, au festival Jeunes Talents, au Musicales du Golf ainsi qu’aux Journées Internationales de Lisieux, et collabore régulièrement avec divers ensembles.

Il fut Cor solo de l’Orchestre Régional de Normandie de 2012 à 2016, puis de l’Orchestre National de Lyon de septembre 2016 à septembre 2018.


Bertrand Laude

Bertrand Laude obtient son Master avec la mention Très Bien au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Philippe Berrod. Il reçoit également lors de son parcours les conseils de grands clarinettistes comme Florent Héau, Paul Meyer, Martin Fröst ou

Jérôme Comte. Remarqué en 2008 en remportant le concours du meilleur espoir aquitain, il se produit par la suite en soliste avec orchestre (Mozart, Copland, Artie Shaw) ainsi que dans le double concerto de Krommer avec Michel Portal puis avec son premier professeur, Richard Rimbert. Invité de nombreux festivals et séries de concerts (Folle journée de Nantes, Moments Musicaux de l’Hermitage, Kyoto International Chamber Music Festival, Festival Européen Jeunes Talents, ainsi que le Centre de Musique de Chambre de Paris dirigés par J. Pernoo), il s’illustre en tant que chambriste aux côtés d’artistes tels que Itamar Golan, Claire Désert, Jérôme Ducros, Raphaël Pidoux, Renaud et Gautier Capuçon, Bruno Philippe et Tanguy de Williencourt.

Il fonde également avec Célia Oneto-Bensaïd et Manuel Vioque-Judde le Trio Märchen, avec lequel il se produit régulièrement, notamment à La Roque d'Anthéron en 2017, et participe depuis sa création au festival La Brèche, aux côtés de Fiona Monbet, Michèle Pierre, et Romain Louveau. Également passionné de répertoire symphonique, il se produit régulièrement au sein de prestigieux orchestres : Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre de Paris, Orchestre du Capitole de Toulouse, Sinfonia Varsovia, sous la baguette de Myung-Whun Chung, Jean-Jacques Kantorow, ou encore Alain Altinoglu.

Bertrand alterne volontiers avec le Jazz, il improvise régulièrement et enregistre en 2015 un CD hommage au clarinettiste bop Buddy de Franco.

 

Lomic Lamouroux

Lomic Lamouroux est né en 1989. Il débute ses études musicales à Nîmes par la flûte traversière, puis découvre le basson quelques années plus tard. Il mène la pratique des deux instruments jusqu’à son DEM de basson et son DEM de musique de chambre, en avril 2007. Il

étudie ensuite à Paris, dans la classe de Philippe Hanon, avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Gilbert Audin en septembre 2008. Il travaille également plusieurs mois avec Laurent Lefèvre dans le même établissement, ainsi qu’avec

Anders Engström à la Högskolan för musik de Göteborg (Suède). Enfin, il a participé à des masterclasses avec des solistes réputés : Frank Morelli, Carlo Colombo, Richard Galler,…

Il obtient un DNSPM mention Très bien en 2011 et un Master de Basson mention Très bien à l'unanimité en 2013. Il obtient en 2018 un Diplôme d'artiste-interprète - Répertoire contemporain et création au CNSM de Paris. Lomic Lamouroux est nommé "Révélation classique de l'ADAMI" 2014. Il collabore régulièrement avec des formations telles que l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre de l'Opéra de Paris, l’Orchestre National de France ou l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, et a joué sous la direction de Myung-Whun Chung, Alain

Altinoglu, Kurt Masur ou Christoph Eschenbach. Il se produit dans des salles prestigieuses : Salle Pleyel, Opéra Garnier, Théâtre des Champs-Elysées, Philharmonie à Paris, Royal Albert Hall à Londres, Tokyo International Forum, Göteborgs Konserthuset ainsi qu'au Festival Pablo Casals de Prades, au Sound Festival d'Aberdeen, au Festival de Lucerne ou au Festival de Pâques de Deauville.

Très actif dans le domaine de la musique contemporaine, il participe à de nombreuses créations en musique de chambre (Alex Nante, Maël Bailly, Pablo Peula,...) ou en solo (Box-in- Box de Birke Bertelsmeier au Festival Manifeste - IRCAM à Paris, juin 2017 ; Stunt Double XII

de Gordon McPherson au Festival de Lammermuir en Ecosse, septembre 2017).

Lomic Lamouroux mène également une activité importante de musique de chambre : il est membre fondateur du quintette à vents Néodyme et s’est produit notamment aux côtés de solistes tels que Gilbert Audin, Michel Lethiec, Jean-Louis Capezzali, André Cazalet,…

Musicien curieux, il possède également une solide formation d’écriture musicale et d’orchestration, ainsi qu’en basson historique et en improvisation

Rémi Grouiller

Rémi Grouiller découvre le hautbois à l’âge de 7ans à l’école nationale de musique du département de l’Aveyron grâce à son professeur Nathalie Lebrazidec. Il se passionne pour l'instrument et participe très jeune aux projets de l'orchestre départemental. Après avoir obtenu

son Diplôme d’Etudes Musicales en 2004, il poursuit ses études au Conservatoire Régional de Saint Maur dans la classe de Michel Giboureau avant d’intégrer en 2008 le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de David Walter et Jacques Tys, c'est là qu'il

rencontre ses futurs collègues du Quintette Néodyme. Désireux d’approndir son expérience d’orchestre, il est membre de l’Orchestre Francais des Jeunes en 2009 et 2010, de l’orchestre du Schleswig Holstein Music Festival en 2012, l’Orchestre des Lauréats du Conservatoire en 2013,

du Verbier Festival Orchestra en 2014. Durant ses études il est régulièrement invité à jouer au sein de grandes phalanges françaises telles l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Opéra de Paris, l’Orchestre du Capitole de Toulouse.

En 2014 il devient Cor anglais solo à l’Orchestre de Limoges avant de remporter début 2015 le poste de 2e hautbois jouant le cor anglais à l’Orchestre de Paris. La même année il devient membre permanent du Verbier Festival Chamber Orchestra.

Soucieux de transmettre son expérience et passionné par l’enseignement, il est nommé professeur de hautbois au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris où il enseigne depuis 2015.

 

Charlotte Bleton

Charlotte Bleton Née en 1984 en région parisienne, c'est à Montmorency qu'elle fait ses premiers pas musicaux.

A l' âge de 13 ans, elle suit sa famille au Canada et c'est au Conservatoire de Musique de Montréal dans la classe de Marie-Andrée Benny qu'elle poursuit sa formation musicale.

Mais elle fait demi-tour en 2004 et rejoins la France où elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de Sophie Cherrier après une courte année passée dans la classe de Claude Lefevre au CRR de Paris. Elle obtient son prix en 2009 dans la classe de Sophie Cherrier.  Lauréate des concours Internationaux Maxence Larrieu, des Jeunesses Musicales de Bucarest, et récompensée du «Rising Star Series 2011» attribué par James Galway, Charlotte se produit régulièrement en soliste au Canada, en France et en Irlande.

Par ailleurs, elle est régulièrement invitée à jouer au sein d'orchestres prestigieux tels que l'Orchestre Philharmonique de Radio France, l'Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l'Orchestre de l'Opéra de Paris, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse sous la direction de chefs comme Valery Gergiev, Vladimir Ashkénazy, Tugan Sokhiev, Pierre Boulezet Yannick Nézet-Séguin. 

Enfin, Charlotte fait partie de l'ensemble Appassionato dirigé par Mathieu Herzog depuis 2015, du quintette à vents Néodyme depuis 2014 et elle enseigne la flûte au Conservatoire du 12ème arrondissement à Paris.

Parnasso in Festa

 

L’ensemble baroque Parnasso in Festa se distingue depuis sa création en 2014 par le feu, la vivacité et l’enthousiasme de son interprétation des oeuvres sacrées et profanes des XVIIème et XVIIIème siècles.

Composé de trois jeunes chanteurs, Maud Haering (soprano), Loïc Pauchet (contre-ténor) et Alexandre Baldo (baryton-basse), et d’une équipe d’instrumentistes rompus à l’exercice du jeu sur instruments historiques, l’ensemble s’est forgé un large répertoire vocal et instrumental allant des concerti grossi de Corelli aux plus grands airs d’opéra et motets de Vivaldi et Handel.

La clarté d’émission et la richesse sonore de l’ensemble sont le fruit d’un constant dialogue entre les musiciens, et du désir d’unir les sonorités jusqu’à confondre chanteurs et instrumentistes. Tous les membres du Parnasso in Festa sont issus des plus grandes institutions européennes telles que les Conservatoires Nationaux de Paris, Lyon, le Mozarteum de Salzburg, ou encore la Schola Cantorum Basilienis. Leur passion pour la musique baroque et leur envie de sensibiliser le plus grand nombre à ce répertoire les mènent à participer depuis 3 ans à de nombreuses initiatives d’action culturelle dans la région de Vire en Normandie, en partenariat avec le festival Les musicales du Bocage. Des ateliers d’initiation à la danse baroque, des répétitions participatives et des concerts de poche ont ainsi pu être organisés auprès de scolaires et de publics empêchés.

Les Chanteurs :

Alexandre Baldo

Baryton-basse ERCOLE

Directeur artistique de l’ensemble, Alexandre Baldo étudie actuellement à la prestigieuse Universität Mozarteum de Salzburg en Autriche.  Il étudie le chant lyrique auprès de Luciana Serra, professeur à l’académie de la Scala de Milan. Bénéficiant d’une solide technique vocale qui lui permet d’aborder un  répertoire très virtuose, il s’est fait remarquer plusieurs fois en Italie au Marchesato Opera Festival de Saluzzo ou encore au Teatro Regio de Turin.

 

Maud Haering

Soprano IOLE

Parallèlement à ses études de chant lyrique auprès de Luciana Serra en  Italie, Maud Haering effectue un master professionnel en interprétation de la musique médiévale à la Sorbonne.

Sa carrière de chanteuse est marquée par des rencontres qui reflètent ses choix et ses envies musicales. : l’ensemble Gilles Binchois dirigé par Dominique Vellard, et Métamorphose et Biscantor  sous la direction de Maurice Bourbon.

 

Loïc Pauchet   

Contre-ténor DEJANIVA

C’est à l’âge de 20 ans que Loïc Pauchet découvre sa voix de contre-ténor et qu’il décide de s’y consacrer pleinement auprès de Robert Expert, grand pédagogue avec lequel il travaille encore aujourd’hui. Son goût musical et sa vocalité l’amènent à explorer le répertorie baroque, des airs d’opéras seria aux cantates sacrées.

 
 
 
  • Facebook - Black Circle

© 2017 Les Musicales du Bocages